Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais

times square Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais

Après Paris et Londres en ce début d’année 2014, j’ai mis le cap sur New York pour un dernier voyage avant l’été et la reprise du boulot. Pourquoi New York ? Tout simplement parce que c’est une ville qui me fait rêver. Omniprésente au cinéma, dans les livres ou encore sur le web, New York est une ville mythique qui déborde d’une incroyable énergie.

Qu’il s’agisse de Brooklyn, de Manhattan ou encore du Queens, le « subway » New Yorkais peut parfois passer pour une véritable machine à se téléporter tant les ambiances et les endroits peuvent différer d’un arrêt à l’autre.

Manhattan est le coeur de cette ville qui ne dort jamais. On y retrouve toutes les grandes enseignes ainsi que Times Square, éternel croisement qui figure parmi  les plus célèbres et les plus animés au monde. A quelques minutes de là, en traversant à pied le célèbre Brooklyn Bridge, on entre dans un nouvel univers où coffee shops et restaurants branchés s’enchainent les uns après les autres dans une ambiance décontractée. En ce qui concerne le Queens, je n’avais jamais visité un endroit où autant de cultures cohabitent ensemble. C’est au coeur de cette véritable fourmilière culturelle que nous avons logé via AirBnB pour toute la durée du voyage.

Voici quelques photos que j’ai réalisé lors de ce séjour New Yorkais. Contrairement à ce que l’on pense, New York est une ville difficile à photographier tant les buildings montent haut et tant ses habitants vivent à cent à l’heure. J’espère que celles-ci vous plairons. A bientôt !

 

atlas rockfeller Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais

naked cowboy Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais
Brooklyn Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais
empire state building Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais
ny subway Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais
grand central Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais
manhattan bridge Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais
moma Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais
one world trade center Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais
photo one world trade center Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais
rues new york Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais
rockfeller ny Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais
south manhattan Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais
wall street Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais
business district Voyage à New York City, la ville qui ne dort jamais

Argentique avec Maelle à Brest

kodak portra 400 Argentique avec Maelle à Brest

Je fais partie de cette nouvelle génération de photographes qui ne sont pas passés par une école pour apprendre la photo. Très tôt, j’ai appris à aller chercher les différentes informations sur le web. Lorsque je bloquais techniquement, je me rendais sur des forums ou des sites spécialisés en quête d’une solution. Cependant, cette méthode d’apprentissage, bien qu’efficace, reste incomplète. Je fais référence ici à l’histoire et à la culture de la photographie.

Il y a encore un mois, j’ignorais tout de la photographie argentique. Ce n’est que lors du workshop avec Michael Ferire à Paris que j’ai commencé à m’y intéresser véritablement. Michael utilise de plus en plus la photo argentique, que ce soit pour la fashion week ou pour du backstage avec Stromae…

Je me suis donc lancé à mon tour et j’ai fais l’acquisition d’un Mamiya 645 AF ainsi que quelques films.

Bien que plus onéreuse, il faut avouer que la photographie argentique possède de nombreux avantages. En étant restreint à 16 prises par film sur le Mamiya, je ne peux me contenter d’appuyer sur le bouton sans imaginer le rendu de ma photo. Je dois alors réfléchir d’avantage aux différents éléments techniques de la prise de vue. Photo après photo…

Autre avantage, le post traitement ne fait pas partie du lexique de l’argentique. Pas de lightroom ou de photoshop ici, juste un bon labo photo qui développe vos films avant de vous transmettre les scans.

Pour cette toute première séance photo avec Maelle, j’ai utilisé du Kodak portra 160 et du Kodak portra 400. Le tout développé chez Carmencita Lab en Espagne.

Deux semaines après le shooting, lors de la réception des scans, j’ai compris ce que Michael voulait dire quand il parlait de la « magie » de la photographie argentique.

L’attente et l’ignorance du rendu final transforme la réception et la découverte des images en un moment magique.
Une chose est sure, je vais multiplier les shooting en argentique dans les semaines à venir.

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ! A bientôt, Gauthier.

photo argentique kodak Argentique avec Maelle à Brest
mamiya 645 af Argentique avec Maelle à Brest
Argentique mamiya Argentique avec Maelle à Brest
gauthier le guen Argentique avec Maelle à Brest
le guen photographies Argentique avec Maelle à Brest
film portra 400 Argentique avec Maelle à Brest
photos le guen Argentique avec Maelle à Brest
kodak portra 160 Argentique avec Maelle à Brest

baptistezimmer.com - 03/28/2014 - 22 h 33 min

Sympathique pour un début! ça donne envie.
Alors un réél plaisir à utiliser? les scans sont brut de chez Carmencita lab? aucune modif supplémentaire de ta part?
Hate de voir les prochains shooting

Fabien Le Floch - 03/28/2014 - 23 h 06 min

essaye l’acros 100 et développe toi-même! ;)

Séjour à Londres

london bridge Séjour à LondresAprès Paris le mois dernier pour le workshop de Michael, j’étais à Londres ces derniers jours. Pas de but précis cette fois, si ce n’est de découvrir la capitale anglaise pour la première fois et faire quelques photos.

Maxime, un amis brestois et désormais londonien, m’a accueilli pour une durée de 7 jours dans sa « vaste » demeure située à Tooting Broadway au sud de l’hypercentre londonien.

Que dire de Londres ? Souvent comparée à Paris, la capitale anglaise est différente sur de nombreux aspects. J’ai été surpris de voir à quel point les anglais sont bien plus consommateurs que nous. Une journée de travail typique s’achève souvent au pub ou dans les nombreux restaurants de Londres qui indiquent alors entre 40 minutes et deux heures d’attente pour une simple table.
Certains quartiers sont très « branchés » et n’hésitent pas à l’afficher. Si les tags et autres peintures étaient auparavant perçus comme de la petite délinquance, aujourd’hui il s’agit d’oeuvres d’art que les touristes asiatiques n’hésitent pas à mitrailler à chaque coin de rue.
Lors de mon passage, Londres vivait au rythme du tournoi des six nations ou encore celui du championnat anglais, véritable religion à Londres.

A la différence du Népal où j’avais embarqué avec moi mon Nikon D600, j’ai voulu voyager plus léger ce coup-ci. Les photos présentes dans cet article sont toutes prises au Fuji x100. Cet appareil est un véritable bijou lorsqu’il s’agit de  « street photographie ».

Maintenant, direction New York pour les derniers jours du mois de mars ! A bientôt !

photos rues londres Séjour à Londres
photos de londres Séjour à Londres
voyage londres Séjour à Londres
skate london Séjour à Londres
london photos Séjour à Londres
librairie londres Séjour à Londres

[…] et Londres en ce début d’année 2014, j’ai mis le cap sur New York pour un dernier voyage avant […]